CONTACTEZ LES OIES SAUVAGES

Utilisez le formulaire ci-contre pour nous envoyer vos mots d'amour, vos suggestions et vos questions si la FAQ n'a pas su vous renseigner.

Notre équipe fera son maximum pour vous répondre dans les plus brefs délais!

Bisous bisous

Demande de rendez vous
Demande de rendez vous


Paris, IDF, 75017
France

06 60 77 38 59

Les Oies Sauvages proposent une sélection colorée, qualitative et originale d'objets de décoration et d'accessoires de mode artisanaux rapportés de voyage. Nous vendons une multitude de coussins aux motifs ethniques, des tapis colorés boucharouette et kilim des couvertures en laine vierge, une petite sélection de linge de table et de bain, ainsi qu'une palette d'accessoires de mode, maroquinerie, bijoux....

Carnets de voyages

Praesent commodo cursus magna, vel scelerisque nisl consectetur et. Curabitur blandit tempus porttitor. Fusce dapibus, tellus ac cursus commodo, tortor mauris condimentum nibh, ut fermentum massa justo sit amet risus. Cras mattis consectetur purus sit amet fermentum. Cras mattis consectetur purus sit amet fermentum.

DE LA CÔTE SAUVAGE À FÈS

Marie Cargill

Après une jolie route peuplée de paysages brûlés par le soleil, d’oliveraies sans fin et de cailloux, la température augmentant à chaque kilomètre parcouru, nous apercevons Fès. Passés par les petites routes, la ville surgit sans faubourgs, notre départementale paumée nous menant directement à l’entrée de la médina en passant à côté des tombeaux XXXX parés d’une jolie lumière de fin d’après-midi.

Nous laissons l’auto au parking entouré de mini chiens de 20 cm (l’époux a cru qu’on irait jamais au riad…) et partons accompagné d’un porteur vers notre riad. J’avais passé des heures sur booking & co à tous les comparer et sans être convaincue j’avais sélectionné le riad Laaroussa.

Je vais devoir ici faire une pause hôtel car cet endroit est simplement époustouflant et je souhaite à tout le monde de pouvoir y passer quelques nuits. Nous tortillons dans la médina une petite vingtaine de minutes avant d’arriver au fond d’un Derb biscornu sans allure particulière, devant une plutôt petite porte sans allure particulière et là, surprise, la porte s’ouvre sur des volumes immenses, quelques marches plus tard nous voici au coeur du Riad, nous sommes sans voix. Nous avons beaucoup voyagé au Maroc, chez des amis, à l’hôtel, en maison d’hôtes, en Riad. Le travail de restauration accompli ici traduit un amour profond de la ville, des pierres, des artisans et techniques traditionnelles - et au delà de ça, un véritable sens de l’accueil. Point de surexploitation, les chambres sont peu nombreuses, le luxe est dans les détail et le lieu n’en manque pas.

Le personnel est adorable, mais aussi extrêmement professionnel. Point positif s’il en manquait, une immense piscine, une vraie, pas un bassin (rare en médina), au milieu d’un déluge de bougainvilliers. Je suis tombée amoureuse de cet endroit, à tout point de vue, même si j’avais détesté la ville je crois que j’y retournerais. J’ai envie de le voir en été, en hiver, au printemps, à l’automne. Nous n’avons pas rencontré les propriétaires dont l’histoire est très jolie mais BRAVO.

Doooonc, le point hospitalité passé et après un décrassage et une baignade bien méritée, nous partons nous promener dans la médina. Nous n’avons passé que 36h à Fès mais je retiendrais l’extraordinaire travail de restauration (et d’orientation, c’est un vrai dédale mais mon mec est une boussole :)) effectué dans la médina qui est sublime, la gentillesse des gens, l’absence de touristes (ok, on est en aout mais même on en a vu genre 10). Nous dînerons dans un endroit très agréable au niveau gastronomique mais à l’atmosphère un peu étouffante, le seul ou nous ayons croisé nos 10 touristes, mais en aout… à Fes, comme à Tanger, les restos étaient tous fermés ! Le lendemain nous passons la journée à visiter la ville, à se perdre dans ses ruelles, à visiter ses somptueuses medersa. En revanche, point de coup de coeur artisanal, nous avons surement évité sans le vouloir les bons endroits mais j’ai été relativement déçue à part en céramique et en corne (que je n’achète pas) par ce que je voyais. C’est une ville un peu mystérieuse et très authentique, ou tout le monde parle anglais, le tourisme français étant peu développé sur place. 

Ah, et bien sûr nous avons fait un tour aux incontournables tanneries (photos ci-dessous), c'est ancien, c'est joli, mais après avoir visité celles de Marrakech à 13 ans avec l'impression d'avoir un cadavre dans chaque narines pendant 10 jours je ne me suis pas attardée des heures :) !

Délicieux diner le soir au riad avec une vue splendide depuis la terrasse sur la ville, soirée étendus sur un grand double day-bed à regarder les étoiles et DODO. Demain, 8h à 9h de routes nous attendent pour relier Fès et Marrakech en allant rencontrer de nouveaux artisans PERDUS dans les montagnes.

Nous nous réveillons donc à 6h du matin, une douche et hop direction la voiture. Le jeune maitre d’hôtel s’est réveillé et nous a préparé un panier petit dej gastronomique pour la route. La lumière du matin est sublime et ce passage par la médina déserte nous donne encore plus envie de revenir ici.