ARTISANATS #2 – LE KILIM MAROCAIN

Objet de mémoire, manifeste d’identité tribale des peuples qui les tissaient – qui possédaient chacun leurs propres motifs et couleurs (sorte de gamme de symboles, réminiscences de croyances chamaniques) - le kilim connaît un succès commercial extrêmement tardif – qui lui permet, contre vents et marées, de conserver une grande authenticité.

Kilim – du persan Gelim, désigne en fait une technique de tissage particulière. Exclusivement tissé (et non noué) de laine, à point plat – sans velours - il existe depuis 10000 ans, des Balkans jusqu’en Chine, et s’est exporté dans les pays du Maghreb, par le biais du nomadisme pastoral. 

La technique de tissage des kilims est restée inchangée durant des milliers d’années, la seule modification récente est liée à l’apparition de colorants synthétiques. Un kilim se tisse en famille, à l’aide d’une navette en cèdre, puis il est rebrodé avec une fine aiguille d’argent - sur un métier vertical, résultant en des tapis frangés unilatéralement. Les métiers se prêtent d’une famille à l’autre durant le temps du tissage d’une pièce.

Chaque kilim est unique et permet théoriquement à un érudit de tracer sa provenance. Malgré ce patrimoine identitaire respecté au sein des tribus/ régions, la tisseuse reste totalement libre de sa création.

La couleur du kilim évolue avec le temps, elles « passent ». Ses motifs racontent une histoire, à travers les symboles traditionnels berbères.

Voici un rapide décryptage de quelques motifs récurrents :

  • Le zigzag : un voyage – l’eau
  • Les triangles inversés : La fête
  • La pyramide : la famille - la maison - les générations
  • Les losanges : les 4 points cardinaux
  • Les dromadaires : la dot
  • Les nœuds : les kasbahs

Le kilim était autrefois une œuvre chargée de sens pour celles à qui le tissage incombait, aujourd’hui, la plupart des femmes privilégient le sens esthétique, ne connaissant plus beaucoup la signification des motifs. Néanmoins, la réalisation d’un tapis kilim reste un aboutissement. Il faut énormément de temps pour tisser ces tapis, qui restent, au Maroc, faits main, sur des métiers purement artisanaux.

 Nous vous proposons une sélection de tapis kilim rapportés de ce premier voyage. N’hésitez pas à faire part de vos idées ou désir concernant nos futurs approvisionnements en tapis kilim(dimensions, couleurs etc.) ! Bonne visite!

Marie CargillComment